ARTICLE - BLOG

Le retour d’expérience de Cédric, ancien élève Patis Coach et fondateur du Jardin Chocolat

On continue notre série de retours d’expériences d’anciens élèves Patis Coach !

Après le témoignage d’Hèlene, c’est au tour de Cédric de nous parler de son parcours de reconversion, du CAP chocolatier à la création de sa propre entreprise de fabrication de chocolat.


De consultant informatique à fabricant de chocolat, un parcours atypique


Cédric, comment en es-tu arrivé à cette reconversion dans le chocolat ?


“J’ai travaillé pendant presque 20 ans en tant que consultant informatique, j’en avais fait le tour, et j’ai eu envie de changer de vie, en me réorientant vers un métier manuel. Je recherchais un métier plus artisanal, plus “plaisir”, et c’est ainsi que je me suis tourné vers le travail du chocolat.


Quand on veut apprendre à fabriquer du chocolat, c’est très compliqué de trouver une école, surtout après 35 ans. A l’époque où j’ai recherché ma formation, j’ai trouvé seulement deux écoles spécialisées en France, avec des formations en rythme initial. Je n’ai pas trouvé de formation en alternance, ou qui soit compatible avec la poursuite d’une vie professionnelle en parallèle.


En faisant des recherches sur internet, je suis tombé sur une vidéo de Fernando, et je l’ai tout de suite contacté pour en savoir plus sur la formation CAP Chocolatier-confiseur.”


Ma formation au CAP Chocolatier avec Fernando


“Dès notre premier contact téléphonique, j’ai tout de suite apprécié l’approche humaine de Fernando.

Au départ, j’ai pris des cours à domicile, puis en laboratoire. Grâce à cette formation CAP Chocolatier Patis Coach, j’ai tout appris du chocolat : la matière et son comportement, les méthodes de fabrication, le métier de chocolatier confiseur… Ce fut une superbe expérience, et le fait de prendre des cours en laboratoire m’a permis de travailler et d’apprendre dans les meilleures conditions.


Ce que je retire de l'expérience avec Fernando, c’est vraiment cet accompagnement humain. Il m’a tout appris sur le travail des chocolatiers, ce qui me permet de répondre aux besoins de mes clients et de les accompagner au mieux. C’est devenu quasiment un ami désormais, on continue à échanger très régulièrement sur nos métiers respectifs.”


Choisissez un accompagnement pour vous aider à obtenir votre CAP Chocolatier-Confiseur


De la reconversion professionnelle à la création d’entreprise, rebondissements et succès


Peux-tu nous en dire plus sur les étapes de ta reconversion ?


“J’ai pris des cours avec Fernando tous les 15 jours, en parallèle de mon emploi. Avec 4 enfants et le rythme du travail, je n’ai pas réussi à trouver assez de temps pour m’entrainer, et je n’ai pas réussi à obtenir le CAP chocolatier, à ½ point près.


Paradoxalement, cela n’a pas été un problème pour moi, car entre-temps, j’avais réorienté mon projet de création d’entreprise vers la fabrication du chocolat, dans le sens de la torréfaction.


J’ai travaillé pendant 3 ans sur mon projet de torréfaction de cacao “bean to bar”, et créé ma société Le Jardin Chocolat en mai 2021. Retardée par la crise sanitaire, la commercialisation de mes produits a vraiment démarré en octobre, auprès des restaurateurs et des distributeurs. Et ce n’est que le début de l’aventure !


Je prévois aussi de lancer des ateliers de fabrication de chocolat, pour faire partager ma passion et faire connaître le “pourquoi” et le “comment” du chocolat aux personnes qui souhaiteraient en savoir plus et progresser en chocolaterie.”


Un conseil aux personnes qui voudraient se reconvertir dans la chocolaterie ou la pâtisserie ?


“N’ayez pas peur de l’échec, il fait partie de l’apprentissage !

En réalité, il n’y a pas d’échec qui soit négatif, il faut toujours en retirer quelque chose.

N’ayez pas peur de vous lancer, et osez innover, tester de nouvelles choses.

Pour paraphraser Nelson Mandela, “Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends”.


De mon côté, j’avais en tête dès le départ de ne pas avoir de boutique fixe, mais seulement un site internet, une stratégie qui s’est révélée efficace avec le covid, mais je ne m’interdis pas de monter un concept de boutiques éphémères un jour pour vendre mes chocolats. Qui sait de quoi demain sera fait ?”


Si vous aussi vous avez un projet de reconversion professionnelle dans la chocolaterie ou la pâtisserie, osez en parler ! Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.


[ Prenez un rendez-vous téléphonique gratuit avec Fernando ]



 

● Article réalisé par Amandine Raynaud